En grimpant jusqu’à 40 000 €, le barème 2021 du malus écologique a fait grand bruit. Mais le projet de loi de finances pour 2021 se montre plutôt positif pour les voitures d’occasion, qui échapperont à trois taxes à partir de 2021.

Non, le projet de loi de finances pour 2021 ne contient pas que des mauvaises nouvelles pour les automobilistes. Il confirme aussi une annonce qui avait été discrètement faite dès la fin 2019, mais qui aurait pu passer à la trappe entre-temps : la suppression de trois taxes à l’immatriculation. L’une d’entre elles est le malus sur les voitures d’occasion, entré en vigueur début 2018. Compris entre 100 et 1 000 €, il touchait tous les modèles de 10 CV et plus, avec une réduction d’un dixième par année entamée depuis la date de première immatriculation.

Fini la “taxe sur les véhicules puissants”

La deuxième taxe était, elle, plus marginale, mais potentiellement beaucoup plus douloureuse. A partir de 36 CV, elle ajoutait 500 € par cheval fiscal, avec un plafond fixé à 8 000 €. De quoi rendre invendables certaines grosses cylindrées, d’autant qu’elle n’était pas dégressive avec l’âge. Seule la carte grise collection permettait d’échapper à cette “taxe sur les véhicules puissants“. Enfin, le malus annuel de 160 €, lancé en 2009 pour les modèles rejetant plus de
250 g/km de CO2 et appliqué depuis 2012 à ceux qui émettent plus de 190 g/km de CO2, sera également abandonné dès le 1er janvier prochain.

N’y voyez cependant pas un soudain accès de générosité de la part des pouvoirs publics. Si ces “trois petits mali à l’immatriculation”, tels que le projet de loi de finances 2021 les qualifie, vont disparaître, c’est bien parce qu’ils ont été jugés trop peu rentables pour perdurer. Leur suppression est d’ailleurs évoquée par le texte comme l’une des justifications du nouveau barème de malus sur les voitures neuves, qui devrait concerner tous les véhicules qui rejettent 131 g/km de CO2 et plus en grimpant désormais jusqu’à 40 000 €, voire jusqu’à 50 000 € en 2022 ! Un durcissement qui ne concerne pas directement les modèles d’occasion, mais certains vendeurs devraient malgré tout le répercuter ensuite dans leurs annonces, comme c’est déjà le cas aujourd’hui.